Les règles du jeu. Version 2

Personnes :
A : 14 ans, la sœur jumelle de B
B : 14 ans, la sœur jumelle de A

Un chapiteau de cirque. Une performance de voltige, très fabuleuse, en cours. Cinq artistes féminines avec des robes roses, et deux chevaux, un blanc et un noir. Pas de foule, sauf A et B. Son: seulement les pieds et les sabots dans l’anneau et le souffle.

A et B sont silencieux. Entrent en scène. Ils s’assoient. Tout commence.

A
Mieux vaut tard que jamais.

B
Qu’est-ce.

A
Rien. Juste eu l’envie de le dire.

B
Très bien.

A (comme si B n’était pas là)
J’ai bu une centaine de litres de café.
Mon maquillage paillettes scintillait. Je tenais mon corps bien.
Je souris beaucoup.
J’ai caressé tous les chats avant de les noyer dans le corps de l’eau.
Je sentais leur coller des fourrures contre de mes doigts. Maintenant, je le sais.
Je suis si heureux tout le temps. Je suis une vraie joie épandeur.
Je tue tout et personne ne le remarque.

B (après un certain temps commence à parler en même temps que A, comme si A n’était pas là)
J’ai oublié comment faire quand vous souriez.
Je n’en sais rien.
Je ne peux pas apprendre quelques choses.
Je suis en colère et la croix. Je suis un vrai rabat-joie.
Je ne sais pas ce que je fais, mais il me maintient sur ??le sol.
Mon corps est un monstre et tout le monde le sait.

Silence.

A
Arrête.

B
Quoi?.

A
Arrête de respirer sur moi. Tu gémis.

B
Ce n’est pas moi. Il y a les chevaux. Surtout le blanc.

A
Certainement.

A se jette vers B, l’attaque, la frappe, la presse sur le sol. S’arrête tout à coup. S’installe à côté de B. Ils sont très proches, se fond presque en une seule personne.
S’embranchent en deux. A se lève.

A (tire son jean jusqu’aux genoux, prend un marteau et des clous et commence à le clouer à ses cuisses)
C’est la seule façon.

B
Mais qu’est-ce que tu fais.

A
La seule façon.

B
Mais arrêter.

A
Fuck you.

B
Mais bon.

A
C’est la seule façon.
Je pense maintenant. Très clair. Et penser que je veux résister.
On ne peut pas lutter contre quelque chose, car ils seront en mesure de dire qui je suis – je suis elle qui combats – et ils vont le voir comme une maladie – je vais tomber malade – je dois le faire secrètement ceux qui ne se défendait pas – par exemple : moi. C’est mieux comme ça.

B
Mais vous allez mourir.

A
Mourir est peut-être le mieux.

B empêche A. A se met en colère et ongles à B. B est le saignement, endommagé.
La pluie tombe sur eux.

A

OMG.

Une tente de réparer B. Serpents sa chemise autour de saignement la cuisse de B.
A étreintes B, l’embrasse, elle la submerge avec amour.

B
La violence et l’amour.

A
Hmm.
C’est comme une stratégie. Ou. C’est impossible.

B
Je sais.
Tu vois les chevaux ?

A
Oui.

B
Le noir et le blanc. Je les aime. Aussi.

A
Tu es qui ?
Noir ou blanc ?

B
Les deux.

A
Mais qui suis-je ?

B
Deux.
Je comprends maintenant. Je sais tout.

B baisers A.

Il ne pleut plus.

B (chante)
I am a mountain
I am a tall tree
Oh, I am a swift wind
Sweepin’ the country
I am a river
Down in the valley
Oh, I am a vision
And I can see clearly
If anybody asks u who I am
Just stand up tall look ’em in the face and say

A et B (chantent)
I’m that star up in the sky
I’m that mountain peak up high
Hey, I made it
I’m the worlds greatest
And I’m that little bit of hope
When my backs against the ropes
I can feel it mmm
I’m the worlds greatest

Alors qu’ils chantent, les artistes et les chevaux avancent. Portent les jumeaux.

Quand la chanson est finie :
Le chapiteau de cirque s’ouvre, derrière un lever de soleil aux couleurs étonnantes.

A
OMG.

B
Ciel fou.

Ils prennent chaque autre main simultanément.

A et B
I can feel it.

Swedish: Anna Nygren, född i Norrköping, Sverige, är dramatiker författare och konsthantverkare. Hon intresserar sig för maktspel, barndom, språk, hästar, katter och vardagens absurditet. 2013 deltog hon i Assitejs « Next Generation »-program.

French: Anna Nygren, née à Norrköping, Suède, 1990, est une autrice dramatique et artiste. Elle s’intéresse à la lutte pour le pouvoir, l’enfance, la langue, les cheveaux, les chats et l’absurdité de la vie. À 2013 elle a participée au programme « Next Generation » de l’Assitej Internationale.