Svoboda

De Marc Tamet

Les personnages :
Aleksandra (Sasha), 14 ans.
Marina (Marinotchka), sa grand-mère.
Un chœur de femmes et de jeunes filles.

1. Printemps. Petit matin. Chants d’oiseaux.

Aleksandra
Alors ?
Marina
Je suis prête.
Aleksandra
Tu m’aimes Marinotchka ?
Marina
Oui.
Et toi tu m’aimes ?
Aleksandra
Oui.
Marina
Comment ?
Aleksandra
Beaucoup.
Marina
Faisons doucement !
Ils seraient furieux de savoir où nous allons.
Aleksandra
Ils diraient : “Ma chérie ce n’est pas de ton âge tu es trop jeune quant à toi babouchka ce n’est plus du tout de ton âge sans vouloir t’offenser blablabla et blablabla.
Nous nous inquiétons vraiment beaucoup. Nous rendre compte que vous n’êtes pas raisonnables. Ma chérie comment te faire confiance. C’est dangereux et blablabla et blablabla”.
Marina
Dans le fond ils seraient d’accord avec nous.
Aleksandra
Comment ne pas être d’accord avec l’avenir !

2. Printemps. Matin. Sons de ville.
Cacophonie. Bruits des voitures, de la circulation, des conversations qui se croisent, etc.
Pas de bande son. Le Chœur prend en charge l’ambiance sonore et réalise tous les bruitages en direct.

Le Choeur
Nous aimons la liberté
Nous voulons notre liberté
Nous gagnerons notre liberté
Nous vivons sur une terre où tous les humains doivent avoir les mêmes droits.
Nous sommes toutes réunies jeunes et vieilles car nous voulons l’égalité.
Nous sommes en 2014 et nous sommes là pour faire la révolution.
Vous n’y échapperez pas !
Une jeune fille sort du Chœur
Mes sœurs… mes soeurs écoutez-moi ! Un temps. Oui vous êtes toutes mes sœurs. Je suis Irina Sergueïevna Prozorova l’une des trois sœurs de la pièce d’Anton Tchekhov.
Vous avez terriblement raison. Le monde a changé. Nous ne pouvons plus attendre. Nous n’attendrons plus. Olia et Macha n’ont pas pu venir elles sont restées bloquées dans un embouteillage mais elle sont d’accord avec vous et avec moi. Elles vous soutiennent. Finis l’attente !

3. Hiver. Matin glacial.

Aleksandra
Marinotchka ?
Marina
Oui ?
Aleksandra
Marinotchka nous étions toutes les deux … nous étions nombreuses nous dansions nous chantions. Je me sentais si bien forte et résolue. Tu me tenais pas la main nous étions nombreuses à nous tenir par la main nous chantions des mots… des mots si doux qu’ils nous massaient tendrement certaines dansaient d’autres se contentaient de sourire en les regardant danser. J’étais si bien.
Marina
Svoboda !
Aleksandra
Svoboda ?
Marina
La liberté Sasha. Le goût l’odeur de la liberté le mouvement l’ardeur la force de la liberté.
Aleksandra
j’ai un peu froid.
Marina
On dû encore couper le gaz ! Lève-toi vite et habille-toi chaudement ma Sasha. Le ciel est à la neige.
Aleksandra
Marinotchka ?
Marina
Oui ?
Un temps
Aleksandra
C’est… c’est possible mamie ?
Marina
Oui c’est possible. Bientôt.
N’oublie pas de prendre ton livre de Tchaekhov pour l’atelier théâtre !

Fin

Marc Tamet, mardi 18 mars 2014, 09:20, Paris.

Marc Tamet vit et travaille à Paris. Il écrit des pièces de théâtre, des formes courtes, des livrets pour la musique contemporaine, ainsi que des arguments pour la danse. Ses textes ont fait l’objet de mises en scène, de diffusions radiophoniques et de mises en voix. Il collabore régulièrement à des revues politiques et littéraires. Boursier du Centre national du livre en 2002 et en 2008, il a bénéficié de l’aide à la création de la DMDTS (Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles [ministère de la Culture]) en 1999, 2003 et 2005. Il organise régulièrement des rencontres publiques concernant l’écriture théâtrale contemporaine.

Publications (sélection)
L’hom’ là / Ese Hombre, (Bilingue, traduction en espagnol de Maria Carmen Cadarso de Lard, illustration de CH. Tricoit), Passage d’encres, collection Trait Court, octobre 2013 – Histoire d’un vaurien, Fragments d’une odyssée européenne (I), Passage d’encres, collection Trait Court, mai 2012 – Ka ninda, l’écho, encre de Christiane Tricoit, Passage d’encres, coll. Trace(s), 2007 – Dans la forêt le ciel est noir (2005) et Morceaux de sucre (2004), L’Harmattan, coll. Théâtre des Cinq Continents – La Longe, in Petites scènes pour la démocratie 5 (collectif), éd. Lansman, 2003.