Un moine peut en cacher un autre, par Nicole Desjardins

Un laboratoire : ustensiles, flacons, pipettes, alambic. Un petit homme rond, vêtu d’une robe de bure, s’active fiévreusement.

LE MOINE : Bon ! Voilà. Oui, c’est çà ! Ah, mais non ! ….. Ah si ! Oui ! Parce que…. Bon ! Allons-y ! Oui. On dirait que… Oui. C’est çà. C’est bien.
Vous allez voir ce que vous allez voir. Ils vont voir ce qu’ils vont voir….
(D’une voix aigüe) Je vais changer le monde. Je suis un génie, je suis… (criant) le créateur !
Se signant : Pardon, mon Dieu ! Excusez-moi, c’est l’émotion…

Penché sur son alambic :
La formule : PB 82. Masse atomique : 207,2 g.mol-1. Fusion : 327° C. Ebullition : 1755° C. Pression de vapeur : 11 bar dans la structure cristalline.
UNE VOIX, provenant de l’alambic : Sans oublier le beurre et le sucre …
LE MOINE, répétant machinalement : Sans oublier le beurre et le…. AH !!!!

 Réalisant la situation, il lâche tout en hurlant. Mais au même instant se déclenche une explosion suivie d’un nuage de fumée….
Quand la fumée s’est dissipée, le moine, tremblant de tous ses membres, constate, effaré, qu’il est perché sur une table à l’autre bout du laboratoire.

LE MOINE : Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est ?

Il descend de son promontoire et, avec d’infinies précautions, se rapproche lentement de l’alambic fumant ; il y découvre une pierre brillante.

LE MOINE : Oh ! La pierre philosophale !
LA PIERRE : Mais quel idiot !
LE MOINE, sursautant : Elle parle ! La pierre philosophale parle ! Merci, mon Dieu.
LA PIERRE : Le bon Dieu n’a rien à voir, là-dedans.
LE MOINE, se figeant : Ah bon ?!
LA PIERRE : Non, et heureusement, d’ailleurs. Ce ne serait pas de la magie noire que tu voulais faire, là ? Changer le plomb en or, ce n’est pas très catholique, ça, hein, cette alchimie !
LE MOINE : Je proteste ! C’était dans un but tout-à-fait désintéressé, scientifique, pour le bien de l’humanité.
LA PIERRE : Tout-de-suite, les grands mots ! Mais l’humanité a davantage besoin de pain que d’or et d’argent. Crois-en mon expérience de minéral. Là d’où je viens, les rues sont pavées de belles intentions sonnantes et trébuchantes. C’est nickel chrome. On manie le fer et le zinc, l’étain, le cuivre. On communique à coup de cadmium et de lithium. On a même commencé à remplacer les hommes par des robots mais, crois-moi, ils vont vite faire machine arrière. C’est pour cela, d’ailleurs, que je suis ici. J’ai fui.
LE MOINE : L’Apocalypse, tu m’annonces l’Apocalypse ?! Ta couleur noire…. Serais-tu l’un des Quatre Cavaliers ?
LA PIERRE : Ma couleur noire n’a rien à voir avec un châtiment. Je suis…
LE MOINE : Tu es l’Antéchrist !
LA PIERRE : Ni Dieu, ni diable. Pierre je suis et sur cette pierre….
LE MOINE : On bâtira des églises !
LA PIERRE : ça, je ne te le conseille pas….
LE MOINE : Ah bon, pourquoi ?
LA PIERRE : Je ne suis pas exactement une pierre. Plutôt un minerai ; ou un métal, mais pas vraiment. Ni un non-métal. Je suis entre les deux.
LE MOINE : C’est bien sulfureux, tout ça !
LA PIERRE : Cela dit, j’ai des qualités. Je peux rendre de grands services.
LE MOINE, s’impatientant : Bon, admettons. Mais tout ça ne m’explique pas comment tu as atterri dans mon alambic. J’y avais placé mon morceau de plomb et pfft… voilà que tu l’as remplacé.
LA PIERRE : Le plomb et moi sommes liés, inséparables…. Frères ennemis. Je le hais. Je suis son faire-valoir. On ne voit que lui, je reste dans l’ombre. Alors, cette fois, j’ai décidé de me désolidariser de lui. Quand tu as voulu le transformer en or, je l’ai poussé dans les limbes et moi, je suis restée. Enfin seule, libre !
LE MOINE : Mais qui es-tu ?
LA PIERRE : Sb, masse molaire 121,75 g/mol, densité 6,69. Fusion à 630,7 °C. Ebullition entre 1380 et 1950 °C. Non, tu ne vois pas ?
LE MOINE :….
LA PIERRE : Je suis l’antimoine !

 Le moine s’évanouit.


Parcours artistique

Directrice artistique de la cie Vue sur Jardin : http://www.cievuesurjardin.com/